Spigolo

Le "Spigolo"

Petite Aiguille d'Ansabère

ED inf / 250 m


         
 


En savoir plus :

Galeries Photos spigolo

Raymond Despiau

Erick Boileau

Récits :

"Mr Spigolo" (2007)

"Just a Spigolo" (2003)

"Galère à Ansabère" (1996)

"Spigolo sud de la petite aiguille" (1979)

"Histoire d'une ascension du Spigolo" (1969)


Allez voir le surprenant site aragon360grados :
vues à 360° du Spigolo et des aiguilles !
Vraiment, ça vaut le détour !

 

"Spigolo" : ainsi a été baptisé d'un terme italien par son « parrain » Raymond Despiau, le vertigineux éperon Sud-Ouest de la Petite Aiguille d'Ansabère. Parrain, Raymond Despiau fut aussi «maître d'oeuvre» de cette longue, étonnante et persévérante entreprise de pitonnages qui dura de 1963 à 1967 et qui permit finalement cette très spectaculaire escalade artificielle, magnifique résultat d'une extraordinaire ténacité. Le «maître d'oeuvre» fut accompagné par divers compagnons : P. de Bellefon, de Boysson, J.-C. Luquet. Jean Oscaby, Jean-Louis Pérès et Tony Sarthou en firent la seconde ascension.

Pitons, golos et filins, vieillis et surabondants (la voie avait été équipée depuis le bas), étaient devenus dangereux. En 1981, Erick Boileau, Dominique Perrin et Pierre Jean Pradalier, non seulement renouvelèrent le matériel, mais aussi rectifièrent la ligne d'ascension pour aboutir directement au sommet en escalade libre. Le Spigolo se fait dès lors presque entièrement en libre, sa cotation passe du V Sup/A0 au 6a obligatoire.

En 1984, Serge Castéran est le premier à escalader intégralement le Spigolo en libre, les deux longueurs les plus difficiles étant cotées 7a et 7b (elles peuvent se franchir aujourd'huii en A0).

Note technique :
11 longueurs de corde. 5 relais sur étriers.
Côtation libre obligatoire : 6a (pour le premier de cordée, nous conseillerions 6b obligatoire).
Matériel : 16 dégaines. Coinceurs et friends (petites tailles) nécessaires pour la 4ème longueur, le fameux dièdre fissure en 6c, équipé seulement d'une plaquette et d'un piton dans sa partie difficile (il faut donc compléter). Le reste de la voie est bien équipé, même si les points sont parfois assez éloignés. Tous les relais sont "béton".

La voie démarre au même point que celui de la face Sud. Le socle se gravit facilement jusqu'à une plateforme assez spacieuse. La voie continue un peu à droite de l'éperon. Les nombreux points d'appui de la voie originale ont été réduits à une vingtaine. De ce fait les passages libres sont maintenant plus nombreux et changent singulièrement le caractère de cette remarquable escalade. Aux deux tiers environ, l'itinéraire franchit la taillante et vire horizontalement de quelques mètres en libre sur la face Ouest. Il reprend directement l'ascension dans cette même face. La voie originale sort à gauche du cône terminal. Erick Boileau et ses compagnons aboutirent directement au sommet sur une ligne légèrement oblique sur la droite.

Cotations :
L1 à L3 (socle) : IV à 5+ - L4 (début des difficultées) : 6c - L5 : 6a+ - L6 : 7a+ ou A0 - L7 : 7b ou A0. L8 (la traversée à gauche) : 6a - L9 : 6b+

Sortie clasique : L10 : A1/5+ - L11 : 5+
Sortie directe : L10 : 6c - L11 : 5

Spigolo Grand Format ici

 


Une cordée dans la sortie directe du Spigolo


Retour Voies - Retour Accueil

* Si, bien-sûr, quelqu'un avait des renseignements, des précisions que nous n'avons pas, merci de nous contacter, c'est avec un très grand plaisir que nous recueillerions ces informations précieuses, ou des photos toutes aussi précieuses.