Jean-Marc Pic

Jean-Marc Pic

né en 1960


         


Jean-Marc Pic (en haut) et S. Castéran
dans le Spigolo
Photo Louis Audoubert


Jean-Marc Pic (à g.) et Serge Castéran
Dans le film de Louis Audoubert
Les Pyrénées à mains nues


Le livre de Jean-Marc Pic
Cliquez pour en savoir plus

Jean-Marc est un enfant des Pyrénées ; il naît à Lourdes au cœur de l’été 1960. Dès sa petite enfance, une courte parenthèse africaine lui fait goûter les grands espaces et les lumières chaudes de la terre brûlée par le soleil. A son retour en France, il s’accommode mal du carcan scolaire, trop rigide pour son esprit déjà libertaire. Il découvre alors, par le biais d’un club de jeunes local, l’escalade et la photo. La pratique insouciante du début, va peu à peu se transformer en passion pour ces deux activités.
A l’adolescence son goût pour « les choses bien faites », sa ténacité dans la difficulté, le font devenir un grimpeur de haut niveau, admiré par beaucoup de la communauté grimpante pyrénéenne. C’est aussi à 17 ans qu’il s’achète son premier appareil, un minuscule Minox 35. Il ne le quittera plus, que ce soit en voyage ou sur les parois ! A 20 ans il débarque au centre UCPA de Val d’Isère. Au cours des dix années qui vont suivre il devient guide de haute montagne et moniteur de ski.
Puis en 1993, il crée avec quelques amis l’école de ski hors-piste, Alpine Experience. C’est dans ce cadre qu’il développe en compagnie d’Olivier Carrère, lui aussi guide, leurs voyages à ski et à pied (1).

Jean-Marc Pic est venu plusieurs fois à Ansabère. Il est avec Serge Castéran pour tenter de libérer le Spigolo en 1984, Serge seul y arrivera. Néanmoins, Jean-Marc réussira son Spigolo en libre peu après.

Il est venu également à Ansabère en 1985 avec Serge Castéran afin de jouer les acteurs : en effet, Louis Audoubert voulait mettre au goût du jour son film sur le Spigolo qui se gravissait en escalada artificielle, son escalade en libre restait à filmer afin de montrer l'évolution de cette pratique.

Jean-Marc Pic a beaucoup pratiqué le solo intégral, souvent avec Serge Castéran qui appelait cela le solo à deux : les deux hommes grimpaient côte à côte, en discutant...

En 2014, il fait un superbe livre photographique qui propose une sélection de 65 photographies prises au cours de ses expéditions dans des territoires aux extrémités de notre monde.


 

Pyrénéistes - Accueil - Contact

(1) Olivier Carrère sur le blog de la Maison de la Montagne

* Si, bien-sûr, quelqu'un avait des renseignements, des précisions que nous n'avons pas, merci de nous contacter, c'est avec un très grand plaisir que nous recueillerions ces informations précieuses, ou des photos toutes aussi précieuses.