Francis Durou

Francis Durou

1949 - 2007


 
 
       


Grande aiguille d'Ansabère
1 - Le dièdre Butolli

Les secours


En savoir plus :

1965 : la première du Dièdre Butoli

Hervé Butel

Jean Ollivier

Alain Vergé

Christian Sebie

Fernand Cassou

Gérard Uzabiaga

 

Grimpeur français, Francis Durou est venu grimper à Ansabère et faire avec ses collègues de la C.R.S. 29 (Christian Sebie et Alain Vergé) la "deuxième" première hivernale du Dièdre Buttoli.
En effet, le 11 janvier 1983, les 3 hommes se rendent à Ansabère dans la ferme intention de réaliser la première hivernale du Pilier Nord de la Grande Aiguille. Pas de chance, lorsqu'ils arrivent sur place, le pilier est déjà occupé par la cordée Cassou-Uzabiaga qui réussira cette première. Les 3 C.R.S. se rabattent alors sur le Dièdre Butoli, sans savoir que la première hivernale avait été réussie en décembre 1974 par J. Pastor, G. Plaza et I. Aldaya.

Francis Durou s'est tué en 2007, à la suite d'une chute mortelle dans le cirque de Gavarnie dans les Hautes-Pyrénées. Il était avec son beau-frère qui fut sérieusement blessé. L'accident a eu lieu à 2.600m d'altitude, à l'aplomb de la brèche "Passet", sur le côté nord du cirque de Gavarnie. La victime "a dévissé (...), les crampons aux pieds, et a dévalé sur 200 à 300 mètres en linéaire avant de heurter des blocs rocheux au milieu de la pente neigeuse et de tomber dans une zone d'éboulis", a précisé à l'Associated Press Stéphane Plano, gardien de la paix de la C.R.S. 29 de Gavarnie.
Francis Durou, qui résidait à Ger près de Lourdes, était un ami de vingt ans du maire de Gavarnie Christian Bruzaud, lui-même qui avait conduit les deux hommes au col des Tentes pour le départ de leur course :
« Ils ont laissé la voiture chez moi et ils ont pris le café. Francis était un grand montagnard, sans doute l'un des meilleurs professionnels de sa compagnie."

Francis Durou avait ouvert plusieurs voies dans les Pyrénées(1), dont la paroi du Gabiétou.

Fondateur et président de l'association des anciens secouristes de montagne « l'Obligeance Pyrénéenne », il approchait la soixantaine. Marié et père de deux enfants, Francis Durou, depuis qu'il était à la retraite (2000), s'était mis à peindre des paysages de montagne et notamment le Cirque de Gavarnie .

(1) Nous n'en savons pas plus.


Retour Pyrénéistes - Accueil - Contact

* Si, bien-sûr, quelqu'un avait des renseignements, des précisions que nous n'avons pas, merci de nous contacter, c'est avec un très grand plaisir que nous recueillerions ces informations précieuses, ou des photos toutes aussi précieuses.