Le 7ème degré à Ansabère

Le 7ème degré à Ansabère

 



1985, en libre dans le Spigolo
Jean-Marc Pic et Serge Castéran
Photo Louis Audoubert


Serge Castéran et Jean-Marc Pic dans le Spigolo
Photo Louis Audoubert



Jean-Louis Gontié dans l'ouverture de Zutopistes
Photo Christian Ravier

En France, l'escalade sportive, le libre, prend son envol à la fin des années 1970. Un certain Jean-Claude Droyer ouvre les premiers 6b en 1976 puis les premiers 6c et 7a en 1977. Ce sont surtout Patrick Berhault et Patrick Edlinger qui, dès la fin des années 1970, réalisent un grand nombre de premières au Verdon et à Buoux, ainsi que plusieurs ascensions en solo intégral.

Cette évolution va se retrouver dans la vallée d'Aspe aux falaises de la Mâture explorées et équipées tout d'abord par Erik Boileau. Lassé par les voies en A0/V Sup des montagnards, il a voulu aller au-delà et ouvrir de nouvelles voies dans du beau rocher. C'est ainsi qu'il offre au Spigolo d'Ansabère, en août 1981, une sortie directe en 6c équipée moderne : si pour les montagnards la chute n'est pas admise, dans l'escalade moderne, sportive, elle fait partie du jeu, il faut donc un équipement adéquat. les golots de Raymond Despiau, s'ils permettaient une progression en escalade artificielle, ne pouvaient pas supporter de chutes, raison pour laquelle il a fallu un rééquipement adéquat. De plus, il a fallu "nettoyer" les fissures des rangées de pitons afin que le grimpeur puisse mettre ses propres protections. Pour cette entreprise, Erik Boileau fut aidé de Dominique Périn et de Pierre-Jean Pradalier.

A ce moment de l'histoire, le Spigolo, initialement voie d'escalade artificilelle, se fait quasi-intégralement en libre, en 6c max, excepté deux longueurs plus difficiles que tout le reste qui se font encore en A0.
C'est ici qu'interviennent Serge Castéran et Jean-Marc Pic : en 1984 ils tentent de libérer le Spigolo, et donc de libérer ces deux longueurs clé. Ils réussissent tous les deux la première qu'ils côtent 7a. Ils introduisent ainsi le 7ème degré à Ansabère ! La deuxième longueur clé ne sera libérée que par Serge Castéran : elle est côtée 7b. Jean-Marc Pic y parviendra également mais quelques temps plus tard.

Le guide Christian Ravier et Laurent Sarthe libèreront Sorgintxulo en août 1989 : cotation max 7a.

La première voie ouverte en libre dans le 7ème degré sera Zutopistes en 1997, par Christian Ravier et Jean-Louis Gontier, avec 2 longueurs en 7a.


Christian Ravier dans l'ouverture de Zutopistes
Photo Coll. Christian Ravier

 

Histoire - Accueil - Contact

* Si, bien-sûr, quelqu'un avait des renseignements, des précisions que nous n'avons pas, merci de nous contacter, c'est avec un très grand plaisir que nous recueillerions ces informations précieuses, ou des photos toutes aussi précieuses.