1938 1ère féminine

18 septembre 1938 : 1ère féminine de la Grande Aiguille d'Ansabère
Maïté Cabanne.



Robert Ollivier et Maïté Cabanne dans la Cames-Sarthou.
18 septembre 1938
Copyright JMO


Maïté Cabanne après son escalade
Copyright JMO


Pierre Peyroulet (en haut) et Etienne Manauthon (en bas)
dans le surplomb de la voie éponyme
18 septembre 1938
© Collection particulière

La première ascension féminine de la Grande Aiguille d'Ansabère a été réussie par Maïté Cabanne, le 18 septembre 1938; elle grimpait ce jour-là avec Robert Ollivier.

Or il y avait compétition pour cette première ce jour-là ! En effet, deux clubs se faisaient concurrence : d'un côté le GPHM représenté par Robert Ollivier et Maïté Cabanne, de l'autre le GSP (Groupe Skieur Palois) représenté par Joseph Loustaunau et Gachou Poey (Marie Madeleine Poey). La première cordée dans la voie Cames-Sarthou, la deuxième dans la voie du Surplomb.
Il y avait une troisième cordée composée de Pierre Peyroulet, Etienne Manauthon et Jean Trézières.

Jean Trézières raconte (dans son carnet de course) :
" 18 sept : faisaient aussi la course avec le désir de réaliser la 1ère féminine : R. Ollivier - Maïté Cabanne par la voie Cames-Sarthou, Loustaunau - Gachou Pouey, un jeune gaudin (parlant de Loustaunau) qui n'avait jamais fait de montagne.
Accident survenu à Loustaunau qui se rattrappe à la corde de rappel que nous avions mise en place. Finalement toute la cordée Loustaunau fut hissée par les bras vigoureux de P. Peyroulet et d'E. Manauthon.
Malgré cela Gachou prétend être arrivée ex-aequo pour la 1ère féminine.
"

Jean Ollivier, fils de Robert Ollivier et de Maïté Cabanne, raconte(1) :
" A l'époque la compétition était dans l'air, entre ma mère Maïté et cette Gachou, ou plutôt entre le GPHM et je ne sais quel autre club.
Pendant que mes futurs parents grimpaient la voie Cames-Sarthou, les autres cordées s'escrimaient sur la voie parallèle des surplombs. Le point d'orgue fut atteint quand ce fut le tour de la femme désignée par le club pour réussir la première féminine de l'aiguille, autrement dit Gachou. Incapable de franchir le surplomb elle fut hissée "tel un sac de patates" (sic) par les grimpeurs qui étaient passés avant elle. Hurlements et imprécations, répercutés par la paroi du Pic d'Ansabère, ont réveillé tous les fantômes associés à la conquête de l'Aiguille."

Pour résumer, ce 18 septembre 1938 :
- Robert Ollivier et Maïté Cabanne escaladent la voie Cames-Sarthou.
- Pierre Peyroulet (leader), Etienne Manauthon et Jean Trézières escaladent la voie du surplomb.
- Loustaunau et Gachou tentent la voie du Surplomb puis sont hissés par la cordée de Pierre Peyroulet.

Maïté Cabanne est bien la première femme à avoir escaladé la Grande Aiguille, cela se passe de commentaires. "Maïté Cabanne avait également réussi la première féminine de la Pointe Jean-Santé à l'Ossau par la fissure Ollivier. encore plus difficile que la voie du surplomb à Ansabère, et sans se faire hisser bien entendu. Chose impensable pour le père Ollivier."(1)

Robert Ollivier notera sur son carnet de courses(1) :

18 Septembre 1938. Grande Aiguille d'Ansabère par la voie Cames-Sarthou. 1ère ascension féminine de l'aiguille. 5ème asc. par la voie C.-S.

Horaire :
Lescun 15h35
Ansabe 18 h

Ansabe 6h30
Pic d'Ansabère 8h30
Aiguille 10h30 (8 participants : 6 au surplomb, 2 à la voie Cames-Sarthou).
Retour au Pic 15 h
Lescun 18 h


6 participants au surplomb ? Nous en connaissons 5; qui était le 6ème ? Un autre membre du GSP ?

Autre élément surprenant : Loustaunau (Joseph) est décrit comme un jeune gaudin qui n'avait aucune expérience de la montagne. Or il avait réalisé (entre autres) la 2ème ascension du couloir de Gaube avec Henri Barrio et Joseph Aussat en 1933, il avait donc une certaine expérience. Mais peut-être n'est-ce pas la même personne ? Cela serait surprenant également car les grimpeurs étaient rares à cette époque à venir se confronter à de tels motifs.

 


Photo légendée " Au retour des Aiguilles d'Ansabère " (Site internet JMO)
De G. à D. Joseph LOUSTAUNAU, Gachou Poey, Maïté Cabanne.


Extrait du carnet de courses de Jean Trézières.
Fonds privé

(1) Jean Ollivier dans un échange de courriels en novembre 2017.


En savoir plus :

Jean Trézières
Pierre Peyroulet
Etienne Manauthon

Gachou Poey

Robert Ollivier
Maïté Cabanne
Joseph Loustaunau

Retour Accueil - Contact

* Si, bien-sûr, quelqu'un avait des renseignements, des précisions que nous n'avons pas, merci de nous contacter, c'est avec un très grand plaisir que nous recueillerions ces informations précieuses, ou des photos toutes aussi précieuses.