1927 - Jean Arlaud

Août 1933 : Grande aiguille d'Ansabère
Montée directe au Pic par l'Est
1ère ascension de la voie du vieux piton par Henri BARRIO et RobertBELLOCQ


 

La Grande Aiguille d'Ansabère
Paroi orientale
1-Dièdre Nord-Est (1954) / 2-Dièdre Butoli (1965)
3-Voie du vieux piton
(1933)

En cette année 1933, si la Grande Aiguille a été vaincue depuis le Pic par le versant Ouest, la paroi orientale reste toujours vierge de tout itinéraire d'escalade. La "crème" de varapeurs de l'époque va s'y essayer, ils vont tous échouer, les uns après les autres. Les différentes tentatives ont eu lieu depuis les points 1 ou 2 sur la photo. Henri Barrio fut l'un des plus acharné. En cette année 1933, Henri Barrio et Robert Bellocq tentent l'escalale de la paroi orientale de la Grande Aiguille depuis le point 2 sur la photo (Itinéraire qui sera réussi en 1965 et qui deviendra le Dièdre Butoli). En petite forme ce jour là, ils n'insistent pas et tentent une escalade sur la gauche, le long d'un éperon menant à la crête du Pic d'Ansabère (3 sur la photo). Dans un article de la revue "La Montagne" paru en 1939, Henri Barrio évoquera la réussite de cet itinéraire en parlant de "Montée directe au Pic par l'Est.

     
Il vient bien de réussir une "première" mais n'y attache pas trop d'importance car son objectif était la grande paroi de la Grande Aiguille. Cet itinéraire n'est pas détaillé et tombe dans l'oubli, jusqu'en 1978, où deux grimpeurs d'exception vont, sans le savoir, grimper sur les traces d'Henri Barrio. Le guide Ollivier (Pyrénées Occidentales I, Vallée d'Aspe) raconte : "Cette voie a été suivie le 2 novembre 1978 par François Carrafancq et Fernand Cassou. Ils y trouvèrent un vieux piton d'une forme très caractéristique, témoin d'une vieille tentative dont les auteurs pourraient bien avoir été, en 1933, Barrio et Bellocq. Repoussés par la muraille de l'Aiguille Nord dont ils n'avaient pu gravir que quelques mètres (dans lesquels H.Butel et J.Ollivier trouvèrent quelques-uns de ces pitons), il est possible qu'ils se soient rabattus sur cet itinéraire. Nous ignorons s'ils l'ont suivi jusqu'en haut. Il ne présente pas de difficulté supérieure à IV. Le rocher est d'une qualité très variable."
Cet itinéraire a bien été gravi par Barrio et Bellocq en 1933, cette voie a été baptisé "Voie du Vieux Piton" par la cordée Cassou/Carrafancq.
 

Le vieux piton de Henri Barrio retrouvé en 1978 par F. Carrafancq et F. Cassou
 

Nous avons exploré cet itinéraire en 2007
et l'avons réussi en 2008 :

Photos 2007 / Photos 2008
Récit 2007 / Récit 2008

 

 


Haut de la page - Retour Accueil - Contact

** Histoire tirée des "Carnets de Jean Arlaud, 1928-1938" Tome II.
* Si, bien-sûr, quelqu'un avait des renseignements, des précisions que nous n'avons pas, merci de nous contacter, c'est avec un très grand plaisir que nous recueillerions ces informations précieuses, ou des photos toutes aussi précieuses.